Flair, yeux gonflés et course-poursuite à Beyrouth

Salut le blog,

Comme tu le sais peut-être, je fais partie des dix finalistes du concours Flair Online Talent Award #Fota16 (ouais moi aussi je suis surprise). Dans le cadre de ce concours, nous (les finalistes) avons reçu comme challenge de bloguer notre rituel beauté du matin. Pour nous aider dans la mission (oui on peut parler de mission), on a reçu les nouveaux produits Pep-Start de Clinique. Bref, tout ça m’amène aujourd’hui à te raconter une histoire d’yeux gonflés additionné d’une mission presque impossible à Beyrouth, le tout saupoudré d’un produit magique. Oui, je sais, ça à l’air tordu mais détends-toi, on va y arriver (et même qu’il y a une happy ending).

Yalla, je commence.

Dans la vie, j’ai un petit problème: je suis allergique au matin. Pour être tout à fait honnête, ce n’est pas exactement au matin que je suis allergique mais aux acariens (genre vraiment fort). Outre l’effet réveil-sexy-en-douceur-à-coup-de-bruit-de-trompette-et-de-mouchoirs-plein-le-lit (spéciale kassededi à mon mec), ce léger handicap me donne une tête de lutin-endormi-slash-Casimodo des plus charmantes. C’est donc avec les yeux bouffis et le visage gonflé que je me lève péniblement tous les jours pour commencer ma journée.

Qu’est ce que je fais pour y remédier?

Et bien, pas grand chose (en tous cas rien jusqu’à ma découverte de la nouvelle gamme Pep-Start). Au risque de te décevoir, ma routine beauté (je ne pensais jamais employer l’expression « routine beauté » dans ce blog) n’est pas du tout extraordinaire, elle même plutôt inexistante. En vérité vraie, je me contente de boire un petit jus pour me réveiller, puis je prends une douche, je me lave le visage avec un gel sans savon, je me brosse les dents et je me coiffe vite-fait-bien-fait (parfois j’oublie même cette étape). Je t’entends déjà crier au scandale « et ta crème de jour? ». Ouais, je confesse je ne mets pas de crème de jour, rien nada. Je ne sais pas si c’est bien ou mal néanmoins, ma peau s’auto-régule et c’est très bien comme ça. Cependant, j’avoue que même si je n’en fais pas une affaire d’état mes yeux gonflés sont parfois difficiles à supporter. Mais ma paresse étant ce qu’elle est, je me suis faite à l’idée que je vivrais avec les yeux gonflés, punt aan de lijn.

Et puis, lundi (hier en fait), j’ai reçu par mail une mission presque impossible de la part de Flair : mettre en scène mon rituel beauté du matin à l’aide des produits Pep-Start Clinique envoyés par la poste. Problème, drame et petit stress dans mon cerveau. Premièrement, je ne suis pas (voire pas du tout) une pro des conseils beauté. Ensuite, problème numéro deux (et pas des moindres), le colis est arrivé chez moi à Bruxelles, tandis que je suis en ce moment à Beyrouth. Pratique hein? J’avais 24h pour me faire parvenir le paquet séparé de ma petite personne par 6000 km. Et bien, j’ai relevé le défi, ouioui. Pour ce faire, j’ai tout envisagé. Demander à ma soeur de me faire une description minutieuse de son experience des produits (mais c’était un peu triché) ou me les faire envoyer par le vol du lundi (pas de bol j’ai reçu le mail trop tard, l’avion était déjà parti) ou encore me téléporter (mais ça n’a pas marché). J’étais à deux doigts d’abandonner le challenge quand je me suis dit que rien n’était impossible et que ce n’était pas 6000km qui allait me faire craquer. Armée de courage (okay j’exagère un peu mais c’est pour rajouter du piment à l’histoire), je suis partie à la recherche de la gamme Pep-Start de clinique à Beyrouth. Comme c’est des nouveaux produits, j’avais quand même peur de pas les trouver. (Quand je vous disais que Flair m’a filé une vraie mission.) Bref, je me suis rendue dans le très chic quartier de downtown dans un grand magasin de produits de beauté, curieux hasard au moment même où je passais la porte, j’ai entendu deux clientes s’exclamer « ma fi Clinique », « ma fi » signifie « il n’y a pas » en libanais (voilà maintenant tu connais deux mots d’arabe). Le destin était avec moi, je me suis alors retourné vers ces connaisseuses pour leur demander où je pouvais trouver mon précieux sésame. Elles m’ont dirigé vers l’ABC Achrafieh, un autre mall très chic. Vroum, en route vers le haut de la ville. Après avoir passé une demi-heure dans les embouteillages pour fair 1km, je suis finalement arrivée à bon port (juste à temps avant la fermeture des portes). Je suis rentré dans le centre commercial à la hâte (j’étais vraiment excitée par cette affaire t’sais). Là-bas, j’ai trouvé l’équivalent de l’Inno chez nous et soudain face à moi, le stand Clinique. Hourra la nouvelle gamme Pep-Start était présentée. J’ai fait un petit bon de joie. Comme j’étais extrêmement enthousiaste, la vendeuse était plus gentille que jamais. Elle m’a donné un petit échantillon du soin défatigant pour les yeux (celui qui m’intéressait le plus). Je suis rentrée chez moi, tel un explorateur qui ramène un trésor. « Youpie, je vais pouvoir participer au concours », ça c’est que je me suis dit.

Après une bonne nuit de sommeil pour me remettre de mes émotions (oui carrément), ce matin (mardi), j’ai donc essayé le gel sur mes yeux endormis. J’ai senti l’effet immédiatement. Ça a un peu chauffé, mais c’était agréable. Mon regard s’est ouvert. Adios les yeux de Casimodo. Bonjourno les yeux de biches (enfin dans mon cas, c’est plutôt des yeux de puppy dog mais c’est du pareil au même). Bref, je valide completement.

Dans quelques semaines, je rentre à Bruxelles, je vais pouvoir découvrir (enfin) mon paquet Clinique qui contient le Pep-Start Soin Yeux Défatigant, le Pep-Start Nettoyant Exfoliant Énergisant 2 en 1 et le Pep-Start Hydratant Perfecteur Instantané. En plus, Clinique est une marque que j’aime particulièrement. C’est idéal pour les peaux fragiles et sensibles aux allergies. Coolos megalos quoi. (Je vous en dirai des nouvelles).

Bref, c’était la petite histoire rocambolesque de cette mission Flair bruxello-beyrouthine. Par contre, toi qui lis ceci, n’oublie pas que le meilleur rituel beauté dans la vie, c’est de se regarder dans le miroir en se répétant « je m’accepte telle que je suis ».

Allé, gros kuss!

Publicités

La crève, ma meilleure ennemie

– Ça va Jehanne?

– Mmmmh, bof-bof, je suis malade.

Voici, le dialogue de base de ma pauvre condition d’asthmatique.

Dans la vie, je suis plutôt quelqu’un d’actif, je fais du sport, je roule en vélo, je sors, je fais plein de trucs, bref normal quoi SAUF que parfois, mon corps fait n’importe quoi…

Je suis une asthmatique chronique. Youpiyeah.  Il y en a chez qui l’asthme se déclare en crise de souffle, chez moi c’est plutôt une grosse crève, j’ai alors l’impression que je vais crever, que mes yeux, mes oreilles et mon nez vont exploser, que plus jamais je ne pourrais gambader en toute insouciance et légèreté. (J’exagère, mais à peine).  Je reste au fond de mon lit entourée de mouchoirs, de dafalgan et de mon super tube à inhalation, (tout cela est d’une sexytude sans nom) sans parler de mes accès de fièvre qui me font faire des cauchemars et transpirer des litres (www.jehannefreshandfresh.com). Le tout en moyenne 2 jours par mois: Ô Joie.

Heureusement, ça ne dure jamais longtemps, et évidement dés que je vais mieux, je ne pense plus que j’ai été malade (bien que j’ai ça depuis plus de 10 ans maintenant) et donc j’oublie de prendre mes médocs et hop un mois plus tard, rebelote.

Comme 10% de la population, mes allergies (l’asthme chronique est une réaction allergique) me mènent la vie un peu dur, mais VRAIMENT-VRAIMENT ce n’est presque rien par rapport à avant. Tout a commencé au tout début de mon adolescence (c’est déjà pas le moment le plus chouette mais alors là, je te dis pas), tous les matins, j’éternuais pendant une heure et une fois par mois mais yeux gonflaient vraiment très fort, tant et si bien que je ne pouvais plus les ouvrir, je ressemblais au Bossu de Notre-Dame et tout le monde se moquait de moi. (Interdiction de rigoler en lisant ça, okay?) Du coup, aujourd’hui, quand du fond de mon lit, je pleure sur mon sort, je me console toujours en me rappelant ce temps affreux où mes crises d’allergies pouvaient survenir n’importe quand et me défigurer à tout moment. (OUI-OUI, ça m’a VRAIMENT complexé).

Bien que je souffre quand même un peu de mes crèves à répétition, je crois qu’être monmec/monpère/mesamis/mescollocs dans ces moments là, ça doit pas être ce qui a de plus sympa vu que je me transforme en machine-à-me-plaindre…. (D’ailleurs, si tu lis ça et que tu te reconnais comme accompagnateur de mes plaintes « PARDON-PARDON-PARDON »). Mais vraiment, déjà qu’être malade quand t’es adulte, c’est moins marrant mais en plus quand ça t’arrive tout le temps; plus personne s’apitoie sur ton sort de pauvre petit chaton alitée, plus personne te fait de la bonne soupe bien chaude pour te requinquer et plus personne te remonte la couverture dans ton sommeil avant de te faire un bisou sur le front.  Pour tout mots de réconfort à mes gémissants « allo-bobo » j’ai droit à un bon vieux « Mmmmh, encore? »: DÉCEPTION TOTALE. Soit dit en passant, il y a cinq ans, mon mec d’alors m’a offert un inhalateur et de l’eucalyptus comme cadeau… On a connu plus glamour, hein? Fin, bon, pour être honnête ça m’est plus utile au quotidien qu’une paire de boucles d’oreille mais BON QUAND MÊME.

Bref. Grosse teuf en direct de mon lit plein de maladie, mais comme je dis tout le temps, c’est ma crève perso rien qu’à moi, mon joyeux petit fourbe de corps la fabrique tout seul comme un grand, donc geen probleem on peut continuer à me faire des bisous (si les snots, les éternuements répétitifs, les yeux conjonctifs (je sais pas si ça se dit) ET SURTOUT ma propension à être la reine des chieuses ne sont pas un trop grand obstacle)!!

Bon, je retourne à mes occupations d’une excitation sans nom (lire 1 page de livre, regarder 5 minutes d’un épisode de Strip Tease, me faire une inhalation et dormir).

Salukes!

Grosse Teuf Du Nez!!
Grosse Teuf Du Nez!!