Petites confidences au lever du jour

Salut,

Il est 5h58 et j’avais envie de t’écrire. C’est le printemps. Il fait chaud. Il y a des fleurs. Les filles portent des jupes. Le soleil se couche tard et se lève tôt. On mange des nectarines et des tomates. Les terrasses sont remplies. Je fais des siestes dans les parcs. La peau devient dorée. J’aime bien.

Pourquoi je ne t’écris presque plus? Je ne sais pas. Je travaille, je vis parfois vite, je rêve plus silencieusement aussi sans doute.

Il y a quelques minutes, je suis sortie de mon sommeil, la lumière était belle, j’ai pensé à toi et voilà.

Tu vas bien? Moi, ça va. Tu sais que je vais bientôt avoir 30 ans? C’est marrant, non? La vie qui passe, les années tout ça. Je deviens une femme. Oui, le blog, une femme.

Plus sérieusement, ces derniers mois, c’était quand-même quelque chose.

D’abord la deuxième moitié de 2017 ne m’a pas épargnée. Le cœur et l’estomac serrés post-rupture, tu connais? Ce sentiment d’anéantissement absolu? J’avais oublié à quel point ça fait mal le fucking love perdu. Pendant la relation, t’es sur un nuage (tumultueux parfois certes mais un nuage quand-même) et puis d’un coup, t’es largué dans les airs. Tu crois voler légèrement et maîtriser totalement tes émotions et puis BOUM un beau matin tu réalises pour de bon et tu t’exploses la tête au sol. Et après, ça prend du temps. Beaucoup de temps. Faut se reconstruire. Petit morceau par petit morceau.

Cette année, j’ai beaucoup voyagé. Ce n’est pas une surprise mais j’adore ça. Vraiment. Avancer dans l’inconnu, c’est (pour l’instant) ce que je préfère au monde. Je veux partir. Beaucoup. Un maximum. Voir, sentir, découvrir.

Cette année, j’ai plongé dans le monde du bio. Pour le boulot et pour moi. J’ai testé des trucs, je tâtonne encore. Changer radicalement d’alimentation a changé ma vie. Depuis que je ne mange plus de merdes, c’est bien simple, je ne suis plus jamais malade. Voilà donc 4 mois, que je n’ai plus éternué (ce qui représente un record absolu pour mon corps si perméable en temps normal).

Cette année, pour la première fois, je me suis sentie célibataire. Pour du vrai, je veux dire. Sans un vieil ex qui trotte dans les parages à qui tu envoies des sms à 4h du mat’ après trop de verres de vin. L’horizon vide et clair. J’ai appris des trucs. Je joue et je découvre comme on dit. Parfois c’est marrant, parfois pas.

Cette année, j’ai réalisé que j’en avais sérieusement ras-le-cul du patriarcat, du harcèlement et du sexisme. Vraiment, je ne supporte plus. Les remarques plus de 10 fois par jour. Me sentir comme un animal sans défense. Avoir peur de sourire trop et de faire passer un visage ouvert pour des avances. Et puis, la rue et ces connards au quotidien. Vraiment, je suis arrivée à saturation.

Cette année, j’ai grandi et j’ai réalisé que mon pays avait une politique d’accueil à vomir. Avant, je lisais les infos. Et puis un jour, j’ai écouté les gens. J’ai imprimé des histoires dans mon cerveau. De mort, de passeurs, de bateaux, de poursuites, de peur, d’humiliation, de viols, d’espoir, de pensées agitées opaques à la douceur des rêves. Depuis, mon monde confortable et moelleux me semble un peu plus hostile et acide.

Cette année, je suis devenue plus calme, plus forte aussi je crois. Je ne pleure presque plus jamais. Je serre parfois les dents. Je lâche prise sur beaucoup de choses. Ce qui m’ennuie, je l’abandonne. La vie est courte (ah oui, ça aussi, je m’en suis souvenue). Trop courte pour se rendre dingue avec des attentes ou des suppositions.

Alors voilà, ces 365 derniers jours, il y a eu plein de hauts, quelques bas. Des adieux, des erreurs, des batailles, des victoires, des sensations nouvelles, des déceptions, des exigences, des résultats, des prises de conscience, de la beauté, des paysages et des tatouages.

C’était un bon gros sac à vider, pas vrai?

T’embrasse.

Petite mise à nu.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s