Chronique de Beyrouth (3): tu te réveilles et c’est la guerre

On est là, à plusieurs, au milieu de la montagne. Installés dans des coussins à boire du vin. C’est le calme absolu, il y a l’odeur du linge qui sèche. C’est bien, c’est chouette. Puis, je sais pas trop comment ni pourquoi mais ils commencent à parler de juillet 2006.

Un beau jour, l’armée israélienne a bombardé le sud du Liban.

« Tu te réveilles un matin et tu découvres que c’est la guerre. Il faut quitter le village. Il y a plus d’essence ni de nourriture. Il y a les enfants, les bébés, les vieux, les jeunes. Il faut partir pour pas mourir. »

– « Et comment ça se passe alors, tout le monde part de son côté? »

– « Non. Les routes sont détruites. C’est très dangereux. La Croix-Rouge organise des convois. Ils encadrent des files de voitures et les drapent de blanc pour pas qu’on nous tire dessus. C’était la guerre Jehanne. »

LA GUERRE.

Le 12 juillet 2006, j’avais 18 ans et deux jours. J’écoutais Vive La Fête. Je faisais du vélo et je mangeais des tomates cerises. Tu te faisais bombarder.

Je lis ce rapport de la croix rouge international datant du 8 août 2006 dont la première ligne commence par ceci: « La population du Sud-Liban est toujours isolée. Les civils vivent dans la peur et l’incertitude du lendemain. »

Tu ne savais pas si tu retrouverais ta maison, ton village, tes voisins.

33 jours de guerre, 1200 civils libanais tués.

J’ai envie de te serrer, de te dire que je comprends. Mais non, bien-sur que non je comprends pas. Je comprends rien aux bombes, à la mort qui explose dans la gueule, à la faim, aux cris, à la soif. A la peur qui te ronge et qui forge ton existence.

Aujourd’hui, ton village est calme. L’air y est doux. Les oliviers sont à perte de vue.

C’était il y a même pas 10 ans.

On est là, à plusieurs, au milieu de la montagne. Installés dans des coussins à boire du vin. C’est le calme absolu, il y a l’odeur du linge qui sèche. C’est bien, c’est chouette. Vous regardez vers le ciel. On voit bien les étoiles cette nuit…
image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s