Chronique de Beyrouth (2): une histoire de passeport

Il est 5h du matin. Silence à Beyrouth. Ceux qui veillent se sont finalement endormis et ceux que la vie appelle à l’aurore ne sont pas encore pas encore éveillés. Cet instant d’entre deux m’a donné envie de t’écrire le blog. Je dois te dire un truc qui me pèse gros depuis un bout.

Je ne sais pas comment amener la chose. Alors voilà, j’y vais de but en blanc.

Sans demande de visa préalable, le passeport belge ouvre la porte à 171 pays à travers le monde, le passeport libanais permet l’accès à 38 pays.

Moi, petite belge, je peux venir au Liban: m’installer, travailler, rire, manger, profiter de la vie, donner mon avis sur tout. Moi, petite belge, contrairement à tout un pays, demain, je peux repartir où je veux, quand je veux.

Je peux venir chez toi, mais toi tu n’es pas le bienvenu chez moi. Telle est la règle du jeu des politiques internationales.

Schengen, nous les européens, on oublie parfois ton existence de forteresse dorée. Le monde nous est accessible. On défini même souvent la génération Y par son envie de toujours plus voyager. « Je reviens de Colombie, c’était fou ». « Je suis un peu paumée en ce moment, je pars en Australie ». « J’ai trouvé un stage au Québec ». « On s’en va à Rome ce we ». EtblaEtblaEtbla. On va, on vient. On découvre. On échange. On s’amuse. C’est normal, c’est la vie. Et puis, les voyages forment la jeunesse comme disent les vieux routards, mais pas n’importe quelle jeunesse…

Parfois on oublie ça. En tout cas moi j’oublie. J’oublie souvent, trop souvent qu’aux yeux du monde, celui que j’aime et moi, on a pas les mêmes droits. Imbécile réalité.

Sentiment confus de culpabilité d’être privilégiée parce-que née sous un ciel plus gris dans un plat pays.

Fucking passeport de merde.

Voilà, je voulais juste dire ça.

image

Publicités

2 réflexions sur “Chronique de Beyrouth (2): une histoire de passeport

  1. Salut,
    Je trouve ton blog fort sympa. J’ai parcouru quelques posts, essentiellement tes chroniques beyrouthines et ceux qui parlent de la Belgique. Normal, je suis Belgo-libanaise :)).
    Certains de tes étonnements, de tes joies et de tes peines me projettent 20 ans en arrière quand j’ai débarqué au Liban. Bon depuis, j’ai bcp evolué et je me suis bien endurcie (tout en restant un bonne belge idéaliste dans le fond), mais à chacun de faire son expérience. S’il y a bien un chose de vraie, c’est que le Liban, c’est un peu comme une drogue: on ne peut pas s’en passer et pourtant, on ne le supporte parfois plus du tout. Bref, au bout d’un moment, on l’aime et on le hait en même temps.
    Je voudrais juste apporter une correction sur un point que tu as évoqué dans ton billet: oui, ton passeport te permet bien de voyager aux 4 coins du monde sans avoir à demander un visa au préalable (sache toutefois que tu reçois bel et bien un visa lors de ton entrée sur le sol libanais, c’est le petit tampon rouge), mais non, il ne te permets pas d’y séjourner ad vitam aeternam et certainement pas d’y travailler. Donc, à moins que tu n’aies un permis de séjour et un permis de travail en bonne et due forme, je te conseille fortement de te renseigner auprès d’un avocat pour ne pas avoir de problèmes par la suite avec l’administration (pcq là, ça devient chiant et interminable + amende à payer).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s