Le couchsurfing

Coucou le blog,

Depuis quelques temps, je n’ai plus qu’un mot à la bouche. J’en parle à tout le monde, tout le temps…. Alors, aujourd’hui trêve de rêveries et jolis mots, je vais te raconter quelque chose de très terre à terre sans beaucoup de poésie.
Tu le sais, j’aime voyager, rencontrer des gens, sortir de ma zone de confort et me laisser surprendre. Et bien, tout ça, se retrouve dans ce truc dont je vais te papoter aujourd’hui, j’ai nommé: le couchsurfing. Tadaaaaam.
Tu sais, c’est ce site, qui réunit des gens prêts à accueillir chez eux gratuitement  des voyageurs du monde entier (sur le canap’ du salon, dans une chambre d’amis ou sur un bout de matelas) ou bien simplement des habitants motivés pour faire découvrir leur ville et leur culture au travers d’une ballade ou autour d’un café. Le voyageur envoie des « requests » et  l’hôte qui veut bien et qui a le temps de l’héberger lui répond par la positive. Mais il est possible aussi de rédiger « un voyage public » dans lequel on decrit ce qu’on vient faire et ce qu’on recherche et là ce sont les « locaux » qui contactent la personne directement pour lui proposer de quoi. Chacun a un profil où il se décrit un peu et explique ce qu’il attend de l’expérience couchsurfing. (On va pas se mentir, question originalité on repassera, tout le monde écrit plus ou moins la même chose du style « J’adore voyager et rencontrer des gens est une expérience totalement AMAAAAZING »). Puis aussi, les membres ont des références, laissées par leurs hotes/invités du passé, des sortes de commentaires pour voir un peu à qui tu as à faire (si t’as pas de référence  t’es un peu un Vade retro satanas de la communauté). Les commentaires sont quand même souvent très positif. (C’est sur que si quelqu’un t’accueille chez lui, tu vas difficilement te plaindre parce-que il y avait des poils dans la douche ou qu’il est un peu bruyant le matin.) Après, il est important d’être honnête pour prévenir (et donc protéger) les futurs voyageurs d’éventuels comportements zarbi. En se « recommandant » les uns les autres on s’entraide à obtenir la confiance de nos futurs hôtes/invités. Des mésaventures ça arrive, du coup, c’est quand même mieux d’être prudent et de bien choisir ton futur correspondant (c’était le conseil de tatie Jehanne)… Après, moi je crois que si tu cherches juste un lit gratis (surtout si t’es avec tes potos) l’expérience risque de moins bien se passer par contre, si tu arrives sans plan et sans attente alors tu ne peux que te laisser surprendre et BOUM c’est là que la magie happens. Aussi, dans chaque ville, des rencontres entre membres couchsurfing sont organisées. C’est un chouette moyen de découvrir du nouveau monde; souvent des gens amoureux du voyage et de l’aventure… Bref, le couchsurfing, c’est un peu aller dormir chez un pote sauf qu’en vrai c’est pas vraiment ton pote (du moins pas encore).

Au début, j’étais un peu septique à l’idée d’aller chez des inconnus (surtout toute seule), me disais que c’était soit un truc d’hippies, soit, un truc un peu chelou. Bref, j’avais jamais testé, du coup, comme souvent, j’imaginais des trucs dans ma tête au lieu de les vivre vraiment. Puis, un jour, tandis que j’étais de l’autre côté de l’océan, j’ai tenté l’aventure à Ottawa. J’ai rédigé une annonce publique et quelle ne fut pas ma surprise de recevoir un tas de réponses et de propositions de logements (je pouvais même choisir la personne qui me semblait la plus cool). J’étais EUPHORIQUE. Je me sentais attendue dans cette ville où je ne connaissais personne. Bref, un soir, après une journée de stop sous la tempête de neige, j’ai débarqué chez Chris. Et c’était incroyablement chouette et rassurant d’avoir une sorte de référant dans cette ville nouvelle. Pouf, tu débarques dans l’univers de quelqu’un, tu découvres l’endroit où il vit, tu partages ses repas, tu rencontres ses potes, tu apprends à le connaître. Je me souviens mon étonnement de m’être sentie tellement confortable si vite chez ce gars qui m’était encore inconnu une heure avant. A Ottawa, j’ai également été boire un verre avec quelqu’un d’autre qui m’avait contacté et qui me semblait sympa, et c’était chouette de partager du temps avec de nouvelles personnes au lieu de zoner toute seule dans des endroits nuls, du coup, j’en ai appris plus sur la ville tout en découvrant les bars et les restos un peu funky… (Le guide du Routard version humaine: cool, non?) Bref, j’étais enchantée de cette première expérience. Mi-janvier, je suis revenue en Europe avec la ferme intention de voyager plus et plus souvent. Un jour, j’ai décidé de partir à Lisbonne. J’ai mis une nouvelle annonce sur le site de couchsurfing (de nouveau un tas de réponses, plus qu’à choisir la plus chouette proposition), je suis partie en n’ayant absolument rien préparé et j’ai débarqué chez mon hôte comme on arrive chez un vieil ami. Et là, de nouveau, un accueil de foufou, des découvertes de dingues, une expérience humaine géniale. Me suis retrouvée dans des endroits incroyables que je n’aurais jamais soupçonné si j’avais voyagé de manière « classique ». (J’ai d’ailleurs atterri dans la soirée la plus hipsterodecalée de l’histoire de l’humanité). Tu vis la vie de quelqu’un d’autre le temps d’un moment. C’est quand même assez fascinant. Il y a des instants où je me disais « fichtre, Jehanne, concentre toi de toutes tes forces pour jamais oublier cet instant » tellement c’était chouette et marrant. Franchement, je ne peux que recommander ce système. Et puis, ce matin, il y a une allemande qui est arrivée chez moi et je suis super contente, premièrement, de rendre l’appareil mais surtout de montrer ma Bruxelles que j’aime et du coup de regarder ma petite ville avec un regard neuf. Bref, le couchsurfing c’est cool et chouette, en tout cas moi j’trouve (oui, je sais cool et chouette je les ai utilisé 10000 fois dans ce billet mais c’est parce-que c’est VRAIMENT COOL ET CHOUETTE). Juste que parfois, c’est un peu vrai; ça peut ressembler à un espèce de Tinder des voyageurs (ça rime en plus), il y a des gens qui sont assez cash en mode je-peux-te-montrer-la-ville-et-être-ton-plan-cul-du-we (même si la majorité sont vraiment chill et font ça pour l’amour du voyage et pour rendre à la communauté ce qu’ils ont reçu un jour…)

Puis aussi, l’autre jour, je réalisais que dans la vraie vie, ça arrive pas souvent de passer autant de temps avec la même personne, et c’est vrai que pour peu que les orientations sexuelles soient compatibles et que vous vous trouviez pas trop dégueulasses bhen ça peut devenir un rien ambigu mais bon… ça c’est une autre histoire.

Bref,

See you le blog et n’hésite pas à t’inscrire sur https://www.couchsurfing.com/ tu m’en diras des nouvelles!!

LOVE.

image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s