Aparté

Un jet de mots, grifouillés dans mon petit cahier à Montréal le 22 décembre 2014

Une nouvelle ville.

Tu explores, tu tâtonnes. Tu découvres, tout est neuf.

Tu observes.

Pas de directions, juste des pas.

Tu comprends pas encore la géographie de la ville, ni où tu te trouves exactement.

Tu connais personne et personne te connait.

T’as un peu faim, tu pousses une porte au hasard, la lumière était jolie, alors voilà.

T’es pas vraiment triste, mais pas vraiment content(e) non plus. T’es juste là.

Une sorte de fantôme au milieu de l’agitation urbaine.

Tu fais attention à des détails. Il y a cet homme qui joue du violon à sa fenêtre qui ne croit être écouté de personne mais toi, tu es là.

Tu comptes pas encore vraiment. T’es encore d’aucun plan.

Mais bientôt, ce sera plus le cas. Tu auras des rendez-vous. Des repères. Des habitudes. Ces endroits deviendront familiers. Ils feront parties de toi.

Tu oublieras qu’un jour tu te baladais doucement le regard un peu perdu vers le devant.

Tu n’avanceras plus pour le simple fait d’avancer mais pour aller quelque part faire quelque chose.

Puis, sans doute qu’alors tu regarderas ta montre plutôt que le monde.

Alors, profite, profite, profite de ces instants de flottements.

Ils ne durent que le temps de quelques pas.

Ils sont éphémères.

Ils n’appartiennent qu’à toi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s