De l’autre bord de l’océan.

Bon! Je me risque à un exercice périlleux… Les textes sur les voyages, premièrement c’est assez boring (ça amuse que celui qui l’écrit en général) et deuxièmement, j’ai à peu près autant de recule sur ce que je suis en train de vivre que la distance qui sépare les yeux de mon père de l’écran de mon ordi quand j’essaye de lui montrer quelque chose. Okay ma métaphore est nulle, ça commence bien.

Soit. Je suis actuellement, enfin depuis 7 semaines au Quebec, à Sherbrooke pour être précise. Sherbrooke est une ville universitaire de 150.000 habitants (quand on compte les arrondissements) située dans la région de l’Estrie à deux heures de Montreal, trois heures de Quebec et pas très loin du Vermont aux USA.

carte_Quebec
En vrai, au-dessus du plateau laurentien (et encore), il y a presque personne qui habite…

L’Estrie a la particularité d’être super vallonnée, c’est beau. Grosso modo, il y a des collines avec des arbres et des lacs. (comment résumer les choses de manière concise). A Sherbrooke même, il y a des pentes de oufguedin, le boulevard du botanique à côté c’est un petit faux plat de RIEN DU TOUT. Le centre ville est pas très grand, mais la ville est hyper étendue, vraiment. Mon vélo est devenu mon meilleur ami, mes mollets mes alliés chéris. Il y a des parcs partout, et presque exclusivement des maisons 4 façades.

Un truc qu’on m’a appris dés que je suis arrivée: il y a Montreal et le Quebec, c’est deux choses différentes. Tu peux pas dire que t’as vu le Quebec si t’as juste été à Montreal. (et je peux vous affirmer que c’est vrai).

Faut savoir que se déplacer au Quebec sans voiture c’est digne de Pekin Express (okay, j’avoue j’ai jamais vu Pekin Express). A l’intérieur des villes, tout va bien, il y a des transports en commun, mais dés que tu veux t’éloigner même un tout petit peu, bam, t’es coincé. Se rendre à Quebec ou Montreal c’est facile en covoiturage ou en bus mais pour le reste, la meilleure solution reste le pouce levé. Bref, si tu lis ceci et que tu comptes te rendre au Quebec un jour, un conseil passe ton permis ou fais toi des potes qui ont une voiture. Sans compter que la notion de distance est toute relative. Je ne dirai PLUS JAMAIS que Liège est loin de Bruxelles.

L’autre jour, alors que j’étais assise à une terrasse de café, je me suis rappelée mes premiers pas dans cette ville. Tout me semblait loin, vide et étranger. Aujourd’hui, quelques semaines après seulement, je vagabonde d’un endroit à l’autre tout à fait naturellement. C’est quand même fou la vie, hein. Ouais, bon okay, je suis un peu trop enthousiaste.

Mon rythme de vie a aussi un peu (beaucoup) changé: je vais dormir plus tôt, je bois presque pas d’alcool, je cuisine (enfin je tente d’essayer) et je fume presque jamais. (je mérite une gomette verte, hein?) C’est pas une ville de grosse teuf mais la scène culturelle alternative est assez dynamique. Je fais mes petites activités tranquillement sans me presser. Loin du stress et de l’agitation de ma vie bruxelloise. Je dis pas, je suis certaine que retrouver une vie un peu plus rock and roll me fera plaisir, mais cette petite pause est plutôt plaisante.

10626372_10152723679233147_2363290739539516419_o
Martine découvre la nature.

Une des choses qui me marque le plus, c’est que les québécois (en tout cas ici à Sherbrooke) sont socialement plus gentils et polis que nous. Il y a pas d’animosité dans l’air. Pas de violence dans la rue. Pas de sentiment d’insécurité. Les mecs t’accostent pas, tu peux laisser ton sac ouvert on va pas te le piquer, si par malheur on te bouscule, t’auras très probablement droit à des excuses. Les gens font la file sans broncher, on se dit bonjour, on respecte les règles (parfois presque un peu trop). Je dois bien avouer qu’il est des instants où tant de bienséance me déroute un peu. Mais pour le stress et le bien-être au quotidien, c’est fou, ça change tout. C’est un peu con-con ce que je vais écrire, mais, j’aimerais de toutes les forces de mon être me souvenir de ce calme et de cette polisse et tenter d’essayer de l’appliquer en Belgique. Bien que je ne me fais pas d’illusion, je risque de redevenir complètement névrosée en moins d’une semaine.

IMG_20140818_095957
Le chill comme art de vivre.

Les rues sont grandes, les routes sont larges, les tables dans les restaurants sont hyper espacées, les forêts sont immenses. Il y a de la place en masse. (Je me dis tout le temps que les canadiens qui débarquent en Europe doivent avoir un sacré sentiment de claustrophobie dés qu’ils arrivent sur le tarmac….)

IMG_20140904_222809
On se marche pas dessus.

Puis aussi, pour vrai, je commence à pogner quelques expressions d’icitte.

J’oubliais, le plus important, ce pourquoi je suis ici! Le but ultime de ce périple: La Maison des Arts de la Parole. Je travaille principalement pour un festival de Conte HYPER COOL qui va bientôt commencer. J’ai hâte. La gang est vraiment cute (tu vois, je parle québécois!!). Je découvre un univers qui m’était complètement inconnu.  Je m’y sens bien, c’est devenu naturel (tellement que j’oublie même de le mentionner). Aaaaaah, comme tout ça me replonge dans l’envie de travailler dans ou pour les arts  de la scène. ça me ronge quand même un peu. Mais bon, c’est un autre sujet.

Pour le reste, c’est cool, je sais pas trop quoi dire de plus. Je me pose plus vraiment de questions, du coup je réfléchis pas et donc je sais pas quoi écrire. C’est une autre vie, d’autres visages, d’autres habitudes, d’autres réflexes qui font mon quotidien. Le seul truc qui me chagrine un peu, c’est que j’aimerais plus montrer, plus expliquer, faire sentir et voir ce qui me touche aux gens que j’aime. Ma réalité est autre. Et une fois revenue en Belgique, j’en serai la seule témoin. Et puis en fait, pour vous en Belgique, la vie continue, les projets, les histoires de cœurs, le boulot, les emménagements, les up and down… En attendant, moi, j’ai mes histoires d’arbres et d’écureuils qui me fascinent. C’est une parenthèse. C’est bizarre. Mais bon, je suppose que c’est toujours comme ça les voyages de-tout-seul.

Puis aussi, je suis contente, parce-que je règle des trucs qui me tracassaient fort avant de partir, être loin me permet de mettre un peu d’ordre dans tout mes (petites) histoires un peu trop compliquées, je me sens plus forte, je prends sur moi et tout ça. Je suis presque jamais triste. C’est marrant. Bref, rien à raconter de particulier, juste un cerveau plus apaisé (et l’air de rien, c’est quand même un (petit) pas de géant. I’M A NEW GIRL, BABY.

1530450_10152650730143147_8556450859937945886_n

J’espère que tu vas bien petite Belgique de mon cœur, je pense quand même à toi parfois, mais pas trop souvent pour pas me casser les dents. Je serai contente de te retrouver mais pas trop vite, je dois encore vivre quelques trucs ici avant…

Tendres baisers,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s