La Nuit du 12 au 13 Août

Aujourd’hui n’est pas une journée ordinaire. Malgré le fait qu’on soit lundi et que le ciel soit gris,  ce  224ième jour du calendrier grégorien est un peu  synonyme de FÊTE.

Il y a 6 ans, dans la nuit du 12 au 13 août, ma vie a changé. J’avais tout juste 19 printemps,  des rêves romantiques bousculaient mes neurones, des fleurs poussaient dans mes cheveux et une envie irrépressible de grandir et d’en finir une bonne  fois pour toute avec mon adolescence me secouait les entrailles.

C’est alors que j’ai rencontré A., qui est vite devenu mon demi-moi.

Deux caractères opposés, deux univers étrangers. Et pourtant…

On s’est vu, on s’est embrassé, on s’est déchiré, on s’est juré de jamais se séparer, on s’est bien-sûr quitté, on s’est retrouvé, on s’est détesté, on s’est aimé, on s’est trompé, on s’est giflé. On s’est ému. On a hurlé. On a traversé la ville en pleine nuit, fou de rage ou d’amour, ça, ça dépendait des jours. On a pleuré (et on pleurera encore). On s’est écouté (et on s’écoutera toujours).

Depuis 6 années, A. et moi avons été séparés par plusieurs océans, nous avons aussi souvent juré de ne plus jamais nous parler. Pourtant, aujourd’hui encore, A. soigne mes angoisses, mes peurs, mes idées noires. Il supporte mes lubies, mes sautes d’humeur, mes excès. Il me sort de mes cauchemars en pleine nuit (même depuis l’autre bout du monde) et me console au petit matin après une soirée survoltée quand un peu éméchée et très fatiguée, j’ai besoin de douceur.

Au cours de ces 6 ans, on a quand même un peu grandi. Après avoir beaucoup pleuré et crié on a fini par comprendre qu’être fusionnel en amour c’est plutôt destructeur. On a troqué les « sors-de-ma-vie- je-veux-plus-jamais-te-voir » et les « je-t’aime-si-tu-meurs-je-meurs » pour un ton plus paisible, plus normal, plus viable. On a mis la passion amoureuse de côté et sommes devenus amis, meilleurs amis.

Il y a pas si longtemps, j’ai reçu un très grand bouquet accompagné d’un très petit mot « Jehanne, merci d’être ma meilleure amie, merci d’exister », et bien à mon tour de te dire, même si je sais que tu le sais: « Merci d’exister aussi. J’espère qu’on sera toujours là l’un pour l’autre. »

Tout ça est un peu kitch mais bon voilà c’est comme ça. Bon prochaine fois, je fais un post un peu plus lol, promis juré! (ouais l’amour c’est naze, je sais)

1080292_10151782748313147_1509330643_n

PS: Il existe un mec (belge en plus) qui s’appelle Antoine Jehanne et qui fait du basket artistique (WTF bonjour!) et il a même un site:  http://www.antoinejehanne.com N’est-ce pas merveilleusement drôle? C’EST UN SIGNE du destin moi j’dis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s