Aparté

Avant. J’étais encore minus: mes pieds ne touchaient pas le sol dans la voiture de mon père qui me conduisait vers l’école. Je me souviens de cette portion d’autoroute que nous empruntions très souvent, je collais mon front contre la vitre et  regardais les gens dans leur auto, en me demandant bien où ils pouvaient aller comme ça. Nous nous dirigions tous dans la même direction et ça me fascinait, tous enfermés dans notre véhicule, sans nous voir vraiment, en nous rattrapant ou pas au gré des embouteillages et autres doubles files. Je m’imaginais tout un tas d’histoires sur leur vie, leurs envies. Et je me disais que peut-être quelqu’un se demandait aussi où j’allais et pourquoi et comment et tout ça.

Toujours. J’aime les aires d’autoroutes. Pour de vrai, je veux dire, j’aime vraiment. Surtout la nuit. Les gens sont tous fripés, les  petits yeux, la bouche pâteuse, la file pour les toilettes, les jambes lourdes, les enfants qui sucent leurs pouces en traînant leurs doudous, les gros camionneurs qui ne sont jamais vraiment fatigués. Riches, pauvres, vieux, jeunes, beaux, moches, toutes les nationalités, tous dans le même état semi-réel sous la lumière des néons. Partager le temps d’un instant cet espace de non-temps, de faux-jour, de pas-d’heures. Boire le même café pas vraiment bon et manger une fausse couque au chocolat juste comme ça. Se préparer à repartir vers là-bas.

Aujourd’hui. Il est tard mais il fait encore très chaud, je laisse tomber le métro et rentre à pied. La nuit est calme, c’est agréable. Je croise des gens, en groupe ou seul. Eux aussi doivent trouver cette première soirée d’été particulièrement délicieuse. Je pourrais leur dire bonsoir mais je ne le fais pas, je suis peureuse comme un hérisson et  ne saurais quoi leur dire. Et puis certainement qu’ils s’en fichent, un peu ou pas.

Voilà, c’est tout, c’est juste ça. On se croise, on se croise, on se croise. Peut-être qu’un jour on devrait oser se parler un peu, ou non peut-être pas, je ne sais pas.

Publicités

4 réflexions sur “Aparté

  1. Ton blog est tout simple, très chouette. Je suis tombée dessus complètement par hasard. Et ouais, au lieu de finir mon mémoire, je préfère partir à la recherche de blogs d’inconnus, et moi qui ai d’ordinaire la fâcheuse tendance de lire en diagonale, et ben j’ai dévoré ! Je me suis retrouvée un peu (beaucoup) en toi. Ca fait du bien je dois dire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s