Funk Your Life

Tout d’abord: SALUT! ça fait longtemps dis, donc… C’est que ces derniers mois ont été plutôt bien remplis… Quelle année mes aïeux, mais quelle année!!! Encore deux ans comme ça et je meurs d’une rupture d’anévrisme, enfin bon, ça c’est un autre sujet.

Le doux temps du mémoire est arrivé: cette jolie pluie caressant incessamment nos carreaux et mon sujet d’article si intéressant qu’une demi page suffirait à le conclure, le tout me donne une pêche d’enfer. J’ai adopté le mode, in-a-passionate-relationship-with-my-mac (oui c’est écrit MAC et pas MEC): je reste en peignoir toute la journée et si vraiment je dois faire un effort ultime je mets un jogging: sexy lady vous avez pas idée!  Aujourd’hui, le truc le plus excitant qui me soit arrivé est d’avoir fait quelques tours sur moi-même avec ma chaise de bureau et d’avoir découvert avec un intérêt tout particulier que mémoire rime avec désespoir mais article rime avec rien du tout du genre (allez-y vous pouvez chercher, je viens d’y penser pendant plus d’une heure). SUPER, hein?

Bref, c’est au milieu de ces instants d’euphorie et de palpitations que j’ai décidé de revenir au clavier pour vous faire part de mes aventures trépidantes. Je ne sais pas vous, mais cette période de réjouissance a un effet assez déstabilisant sur mon humeur: c’est à dire que bouder et me plaindre deviennent une de mes activités principales sans compter faire une liste de tout ce que je veux faire de mes vacances plus battre mon score de zonage sur internet: appelez moi Productivité.

J’ai envie de plus rien faire si ce n’est d’aller vivre en haut d’une montagne avec des moutons (comme ça au moins quand on me dira « Jehanne Bergé comme un berger? » les gens pourront se payer une bonne tranche de rigolade).

Voilà, tout ça pour dire que ce mois de juin s’annonce radicalement joyeux, je m’excuse d’avance auprès de tous ceux à qui je dirai avec tant de poésie « putin, j’en ai marre de ce mémoire de merde, je vais mourir ». En vérité, (je l’espère) ça va aller (ça va toujours, suffit d’adapter le mood Aristochats et HOP on retombe sur nos pattes) et puis dans un mois c’est les vacances et là ce sera à nouveau génial: la vie sera belle, on fera des cumulets dans l’herbe et des cabanes dans les arbres, on courra nu dans les champs en chantant « Sunshine, moonlight, good times, boogie ». Ah! Bon en attendant… Au boulot. (si vous avez lu ces quelques lignes c’est que probablement vous aussi cherchez tout et n’importe quoi à faire sauf travailler) donc COURAGE A TOUS!

Publicités

Une réflexion sur “Funk Your Life

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s